S’échapper de l’algorithme

Cela fait quelque temps que j’observe avec fascination — et une certaine inquiétude — la polarisation de la société américaine. Il semble que dans quasiment tout les domaines, deux camps s’affrontent : gauche et droite, pro-vie et pro-choix, anti-vax et pro-vax… Ce phénomène s’exacerbe avec les réseaux sociaux, véhicule privilégié des fake news et autres désinformations.

Une nouvelle morale

Pendant quelques décennies, l’Europe a traité la morale comme un souvenir du passé. On a voulu vivre dans une société qui ignorerait le bien et le mal. Cela se traduisait entre autre par le slogan « il est interdit d’interdire », hérité de Mai 68. En particulier, on refusait que le corps social pèse sur la conduite de l’individu par un regard sur les bons ou mauvais comportements. Les questions morales devenaient alors des affaires purement subjectives et individuelles.

Perfect Sense – Une chronique du podcast Le Comptoir ép.1

Il y a l’odeur : l’odeur de l’herbe mouillée après la pluie ; le bruit : le bruit des feuilles qui craquent lorsque l’on marche en forêt. Quand nous écoutons, voyons, ressentons, humons, goûtons, tout un tas de souvenir nous viennent en tête. La nostalgie de quelque chose de passé nous submerge.

Méfiez-vous des imitations !

On reproche très souvent au christianisme d’avoir engendré, malgré ses jolis discours angéliques, une quantité incroyable de maux : des guerres, des croisades, des génocides, l’inquisition, les inégalités sociales, etc.

Minimalisme, le bonheur est dans la simplicité

Dérèglement climatique, dérives du capitalisme tardif, inégalités sociales et économiques… Face à l’état du monde et de nos sociétés, nombreux sont les consommateurs à la recherche d’un mode de vie alternatif plus sain pour eux et pour la planète: les marchés du bio, de l’éthique et du durable, en plein essor, représentent plus qu’un simple phénomène de mode.

La Bible cautionne-t-elle l’esclavagisme ?

C’est un argument athée qu’on rencontre de plus en plus souvent sur internet : « la Bible approuve et cautionne l’esclavagisme, il s’ensuit donc qu’elle est fausse et que donc le Dieu du Christianisme n’existe pas  ».

Cet argument est surprenant car il est incompatible avec l’athéisme.

Saint-Exupéry, Pilote de guerre : l’humanisme en échec

Récemment, je suis tombé sur « Pilote de guerre – vol sur Arras » d’Antoine de Saint-Exupéry[1] (l’auteur du « Petit Prince », et de plusieurs ouvrages où il raconte son vécu de pilote). L’auteur y raconte un vol de reconnaissance qu’il a fait en 1940, en pleine défaite ou débâcle de la France face à l’Allemagne nazie.