Jésus-Christ n’est il qu’un bon maître de morale ?

Introduction

Jésus, c’est un nom que tout le monde connait1. Son histoire authentique est racontée dans un ensemble de quatre livres nommés les évangiles. L’historien Kenneth Latourette a écrit: « A mesure que les siècles s’écoulent, les évidences s’accumulent selon lesquelles Jésus, à en juger par son effet sur l’histoire, demeure celui dont la vie fut la plus influente sur cette planète. Il semble que cette influence ne fait que croître2. » Je voudrais aborder ici les enseignements de Jésus et leurs particularités encore actuelles, puis les mettre en lien avec son identité.

Une personne influente

Jésus est connu comme le fondateur du christianisme, un courant qui a révolutionné le monde des religions dès son apparition et jusqu’à aujourd’hui. On trouve dans les évangiles le récit de nombreuses histoires de vies changées par Jésus à son époque. Selon l’auteur chrétien James Kennedy, « ce Jésus-Christ ressuscité est connu dans le monde entier et a transformé des êtres humains de toute nation, de toute tribu ; des millions d’hommes et de femmes lui ont ouvert leur cœur et ont vu leur vie changer. Il est celui qui dit “Je suis le vivant. J’étais mort et voici je suis vivant aux siècles des siècles3”». Le christianisme est fondé sur les enseignements de Jésus dans le Nouveau Testament, reprenant et expliquant le sens premier de beaucoup d’enseignements de l’Ancien Testament.

Un enseignant pas comme les autres

L’enseignement de Jésus a été expliqué aux premiers chrétiens de l’époque pour les aider à grandir dans la foi. Jésus enseignait à ses disciples, à la foule, aux gens religieux et à toute autre personne qui voulait l’écouter. Il parlait souvent de manière simple, pratique et imagée pour que le plus grand nombre puisse le comprendre. Même des ennemis venus l’arrêter ont dit « Personne n’a parlé comme cet homme4 » et sont repartis sans se saisir de lui. Ce rabbin autodidacte et hors-norme pour son époque a laissé au monde un enseignement magistral et universel, dont l’exemple plus connu est le Sermon sur la montagne 5. Jésus a laissé des enseignements pratiques et toujours actuels. Premièrement, chercher à vivre une vie authentique dans notre relation avec Dieu, au-delà des règles religieuses humaines. Deuxièmement, il a rappelé l’amour et la bonté imméritée de Dieu pour toute personne qui veut vivre avec Lui. Troisièmement, il nous a laissé un modèle de prière pour nous aider à parler à Dieu.

Un bon maître de morale ?

Jésus suggère qu’il est Dieu. Il affirme en effet « Moi et le Père nous sommes un.6 » Jésus déclare: « En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis.7 » Les Juifs l’ont accusé d’insulter Dieu en se s’attribuant sa place, et l’ont donc menacé de mort pour cette raison.

Dans Les fondements du christianisme, l’écrivain et apologète anglais C.S. Lewis (1898-1963) nous explique que face à l’affirmation de Jésus-Christ d’être Dieu, il n’y a que trois solutions possibles. Soit Il dit la vérité, soit c’est un menteur, soit c’est un fou. Voilà son raisonnement :

1) Jésus serait un menteur s’il affirmait être Dieu tout en sachant qu’il ne l’est pas.

2) Jésus serait un fou s’il croyait vraiment être Dieu tout en ne l’étant pas.

3) Jésus prétend être Dieu, il sait qu’il est Dieu car il est réellement Dieu. Il dit donc la vérité.

Jésus est plus qu’un grand enseignant humain spécialisé de morale. Ses enseignements portent donc l’autorité de Dieu son Père. Il est la personne choisie par Dieu pour apporter le message d’espoir à l’humanité, un message à la fois stimulant et mobilisateur. Selon Kenneth Latourette, qui fut historien du christianisme à l’Université de Yale au siècle dernier, « Ce ne sont pas ses enseignements qui rendent Jésus si remarquable, quoique ceux-ci soient suffisants pour le distinguer. C’est la combinaison des enseignements et de l’homme lui-même. Les deux ne peuvent être séparés. Il doit paraître évident, à tout lecteur attentif des récits évangéliques, que Jésus regardait sa personne et son message comme inséparables. Jésus était un grand maître, mais il était plus encore. Ses enseignements touchant au royaume des cieux, à la conduite de l’homme et à Dieu étaient importants, toutefois, de son point de vue, l’on ne pouvait les dissocier de lui sans les pervertir8

Que faire de son enseignement ?

A son époque, son enseignement ne laissait pas indifférent. Les autorités romaines et les chefs juifs se sont même mis d’accord pour le faire mourir, alors qu’en temps normal, ils étaient ennemis les uns desautres9. Cependant, une partie du peuple aimait les enseignements de Jésus manifestant l’amour divin à toute personne qui souhaite le recevoir.

Pour nous aujourd’hui en tant que lecteurs de la Bible, nous pouvons avoir différentes réactions aux enseignements de Jésus.

Nous pouvons soit considérer ses enseignements comme obsolètes, soit les considérer comme de la bonne morale religieuse, soit les prendre au sérieux et les appliquer. Dans le premier cas, les paroles de Jésus ne me touchent pas. Dans le second cas, appliquer la morale change mon cœur en surface seulement. Dans le troisième cas, ses paroles ont changé l’intérieur de mon cœur mauvais et loin de Dieu avec des effets surprenants comme l’apparition de nouvelles valeurs de vie et une foi vivante en un Dieu vivant10.

Réflexion personnelle

Jésus nous invite à méditer ses paroles pour connaître son message et faire librement un choix quant à ce message nommé Évangile (Bonne Nouvelle en grec). C’est un choix radical qui demande beaucoup de réflexion pour comprendre la profondeur et l’intensité de ce message.

Accepter le message de Jésus et le mettre en pratique dans notre vie, c’est devenir disciple de Jésus. Devenir disciple de Jésus revient à chercher à vivre comme Dieu le veut. Par notre seule volonté humaine ? Non, avec l’aide de son Esprit quand nous acceptons de vivre pour Jésus.

Si vous ne connaissez pas le message de l’Évangile, je vous invite à le découvrir. Si vous le connaissez déjà, je vous invite à l’approfondir chaque jour pour mieux vivre comme Jésus dans ce monde. Pour conclure, je vous souhaite une bonne (re)lecture des quatre évangiles.

Samuel Thibault

Bibliographie

Nick Page, 60′ pour comprendre Jésus, Empreintes, 2014

C.S. Lewis, Les fondements du christianisme, , LLB, 2007 (partie 2, chapitre 3 pour cet article)

Michael Green, Jésus à quoi bon ?, Sator, 1985

Philip Yancey, Ce Jésus que je ne connaissais, Farel, 2013

Josh McDowell, Bien plus qu’un charpentier.

  1. Je vous invite à lire les articles suivants sur ce site pour en savoir plus : Jésus-Christ a-t-il réellement existé ?, Les récits des évangiles ont-ils un lien avec la vie du Jésus qui a vraiment vécu ?, Que signifie Jésus, Fils de Dieu dans la Bible ?
  2. Cité par Josh McDowell, Bien plus qu’un charpentier, page 2.
  3. James Kennedy, Pourquoi je crois, Vida, page 123.
  4. Évangile selon Jean chapitre Jean 7, verset 46.
  5. Évangile selon Matthieu, chapitres 5 à 7.
  6. Évangile selon Jean, chapitre 10, verset 30.
  7. Évangile selon Jean, chapitre 8 verset 58.
  8. Cité par Josh McDowell, Bien plus qu’un charpentier, page 9.
  9. Pour plus de détails, voir Pourquoi Jésus a-t-il été mis à mort ?.
  10. Voir notre article Une identité transformée.
Posted in Articles and tagged , .

2 Comments

  1. Pingback: Dieu ? Je ne sais pas et je m’en fous ! – Question Suivante

  2. Pingback: Peut-on légitimement argumenter sur des questions de foi? – Foi en questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *