Une énorme pierre, et pourtant Dieu peut la soulever

Dieu peut-il créer une pierre qu’il ne puisse pas soulever ?

Je reconnais que cette question n’est pas celle qui a le plus d’importance dans la vie quotidienne. Mais il se trouve qu’elle réapparait périodiquement, pour montrer que l’idée de Dieu, ou plus précisément de son omnipotence, serait contradictoire. En effet, soit on dit que Dieu ne peut pas créer de pierre qu’il ne puisse pas soulever, donc il n’est pas omnipotent, soit on dit qu’il le peut, mais alors il ne peut pas soulever la pierre, donc il n’est pas omnipotent.

Comme l’argument refait régulièrement surface (la dernière fois dans une question d’un lecteur, que je remercie), je me dis que cela vaut la peine d’en discuter. De plus, en partant de là on peut avoir quelques réflexions utiles sur le rapport de Dieu avec la logique, entre autre.

 

Les paradoxes existent

Première remarque : le langage et la logique humaine permettent de formuler des paradoxes, des impossibilités logiques. Par exemple, la phrase « ce que je dis est faux » est fausse si elle est vraie et vraie si elle est fausse ; pourtant, rien ne m’empêche de la prononcer. On peut aussi dire que le barbier rase tous les hommes qui ne se rasent pas eux-mêmes, mais à ce moment qui rase le barbier? S’il se rase lui-même c’est contraire à sa définition, s’il ne se rase pas lui-même il devrait par définition se raser. Tout cela est très amusant, mais cela ne prouve pas que le barbier n’existe pas, ni qu’il doit porter la barbe!

Bref, il ne suffit pas d’inclure Dieu dans un paradoxe pour avoir dit quelque chose sur son existence. Au mieux de tels paradoxes montrent que l’on doit réviser ses définitions1.

 

Quelle omnipotence ?

Cela amène ainsi à se demander quelle définition de l’omnipotence on considère. Certains ont cherché à préciser. Un définition révisée dit que l’omnipotence est la capacité de faire tout ce qui est logiquement possible. Disons que Dieu ne puisse pas créer un cercle carré, est-ce une limite à son omnipotence? Dans ce sens, une pierre qu’un être omnipotent ne puisse pas soulever est un objet qui ne peut pas exister. Ce n’est pas que Dieu manque de puissance pour le faire, c’est que l’objet en question est un non-sens.

 

Dieu et la logique

Cela dit, dans cette définition, les règles de la logique sont vues comme une limite à l’action de Dieu, comme si les lois de la logique étaient indépendantes de Dieu et s’imposaient à lui. Je pense plutôt que Dieu est au-dessus de la logique et que la logique est sa création. Dans cette perspective, Dieu peut faire même ce qui est logiquement impossible, et aucun paradoxe n’a d’impact sur son existence.
Si Dieu crée la logique, il semble cohérent qu’il la respecte globalement, mais sans que cela limite son action. De la même manière, Dieu crée les lois physiques et les maintient, mais n’est pas limité par elles, et peut les dépasser pour faire des miracles.

 

La puissance de se limiter

Sous un dernier angle, Dieu est tout puissant, mais cela implique aussi qu’il peut mettre des limites à sa propre action. Dieu est un Dieu fidèle, s’il s’engage à ne pas faire des choses, alors il ne « peut » plus les faire. C’est cependant un autre sens de « pouvoir » qui est impliqué par la notion d’omnipotence. Dieu n’est jamais limité par un manque de puissance. Mais Dieu ne va pas faire « n’importe quoi », parce qu’il reste fidèle à lui-même. C’est comme si on demande si Dieu peut faire le mal. Au sens physique, il le peut, aucune limite à son action ne l’empêche de mal agir. Mais au sens moral, en conformité avec son identité, Dieu ne fera jamais le mal, et il est impossible qu’il le fasse.

 

Dieu s’est limité

D’ailleurs, lorsque Dieu est devenu homme dans la personne de Jésus-Christ, il a fait le pas de se soumettre à des limites qui ne sont pas les siennes par nature. En Jésus, Dieu a connu la faim, la soif, la fatigue et la localisation en un seul point de l’espace. Peut-être d’ailleurs y avait-il nombre de pierres créées par Dieu que Jésus ne pouvait pas soulever. À nouveau, cela dépend du sens, parce que Jésus avait la possibilité de faire des miracles tout à fait divins, mais en règle générale, il vivait avec les limites de l’humanité. En ce sens, l’humilité d’un Dieu qui est prêt à s’abaisser fait que l’on peut répondre oui à la question, sans nier l’omnipotence de Dieu. Dieu peut tout, même limiter sa propre puissance.

Jean-René Moret, avril 2016

 

 

  1. Un tel paradoxe, formulé par Bertrand Russel, a coûté la vie à ce que l’on appelle la théorie naïve des ensembles. Dans cette théorie, on pouvait constituer un ensemble en énonçant une condition à satisfaire par tous ses éléments. Le paradoxe de Russel consiste à définir un « ensemble de tous les ensembles qui ne se contiennent pas eux-mêmes », qui doit donc s’inclure s’il ne s’inclut pas, et vice versa.
Posted in Articles.

6 Comments

  1. Merci pour cet excellent article !

    Nous concluons de la même manière, toutefois nous ne pensons pas qu’il soit juste de dire que Dieu puisse être omnipotent tout en contrevenant aux lois de la logique. Au contraire, son omnipotence implique qu’il ne fera pas ce qui est logiquement inconsistant, en particulier si l’on voit en la logique une vérité nécessaire.

    Votre dernier point, cher Jean-René, est également très pertinent. Néanmoins nous pensons que les limitations, bien réelles, auxquelles Christ s’est volontairement assujetties sont à la mesure de l’incarnation et du « revêtement » d’une nature humaine semblable à celle des fils d’Adam.

    Voici l’article de Guillaume, si vous voulez jeter un oeil : http://leboncombat.fr/dieu-peut-il-vraiment-tout/

    Merci beaucoup pour ces réflexions stimulantes.
    LBC

    • J’ai deux problèmes avec le fait de restreindre l’action de Dieu à ce qui est logiquement possible.
      Le premier est au niveau de notre capacité de connaître. Je peux affirmer sans nul doute que Dieu ne se contredit pas et qu’il est parfaitement cohérent en lui-même. En ce sens, on peut dire que Dieu est logique. Mais il n’est pas sûr que ce que nous, humains limités, considérons comme logique soit juste et valable pour Dieu. Parce que Dieu est créateur, nous pouvons nous attendre à ce que notre perception de la logique soit en analogie avec la logique véritable qui est celle de Dieu. Mais parce que nous sommes déchus, nous pouvons ne pas avoir une compréhension juste et parfaite de la logique véritable. C’est pourquoi limiter l’action de Dieu en fonction « la logique » est problématique, parce que nous ne connaissons que notre logique.
      L’autre problème est que si on limite Dieu par la logique en faisant de cette dernière une vérité nécessaire, on fait de la logique une égale de Dieu : elle aussi serait nécessaire en elle-même, éternelle et immuable. Le seul moyen d’éviter cela est de situer la logique à l’intérieur de Dieu, de faire dériver la logique de la cohérence de Dieu et de sa fidélité. Comprise ainsi, on peut dire que Dieu n’enfreindra jamais la logique; mais cela ne prouve pas que notre logique soit exactement celle de Dieu.

      Quant à votre remarque sur le dernier point, je ne crois pass que nous soyons en désaccord, c’est en s’incarnat en tant qu’homme que Dieu a pris les limitations associées, pour le temps de l’incarnation.

      Merci en tout cas d’avoir pris le temps de réagir!

      • Par logique, nous entendons un absolu, un « objet abstrait », un reflet/une projection de la personne de Dieu, de sa nature, de qui il est. La logique humaine n’a de logique que le nom. Elle est affectée par la chute, et a minima profondément limitée. Néanmoins, il demeure une trace de la logique/vérité nécessaire en l’homme, de sorte que nous pensons que notre raisonnement est correct.

        A bientôt!

  2. Aie aie aie… quelle échange compliquée 😀
    Moi pour faire simple, je suis sûre d’une chose : Nos pensées ne sont pas les pensées de Dieu (Esaie 55.8)
    Ne cherchons-pas à comprendre jusqu’où va l’omnipotence de Dieu parce que de toutes les façons, nous pouvons toujours avancer d’autres questions humaines qui resteront sans réponses. La question à poser serait plutôt : croyons-nous personnellement que Dieu tient notre vie entre ses mains et qu’il peut tout faire ? A cette question je répond : Oui, Dieu peut tout, vraiment tout, et que Dieu est sage, vraiment sage !

  3. Je suis d’accord avec la majorité des points de l’article, néanmoins j’aimerais amener quelques clarifications sur certains points afin de démonter l’absurdité de l’objection: Dieu peut-il créér…

    J’étudie le présuppositionalisme, une branche de la philosophie qui est concernée par les présuppositions comme l’épistemologie, la vérité, la logique, etc… La Bible étant notre autorité ultime (et par conséquent Dieu), il est important de s’y réferé. La Bible dit précisément que Dieu peut faire ce que l’homme ne peut pas faire, mais elle ne prétend jamais que Dieu peut faire ce qui est logiquement impossible même pour un Dieu de faire. Lorsque la question de la pierre est posée, il est impératif de l’analyser avec soin et l’on remarque qu’elle contient une question chargée: on a affaire à un sophisme. Le sophisme de la question chargée (loaded question ou Plurium interrogationum) est une question qui contient une controverse ou une supposition injustifiée (ex: si Dieu est omnipotent, cela signifie qu’il doit pouvoir faire ce qui est logiquement impossible).

    Hors ceci n’est pas vrai, Dieu est omnipotent en accord avec sa nature et sa nature est qu’il est logique. Puisque Dieu est logique par nature, il ne peut pas être illogique puisque Dieu ne peut pas cesser d’être lui-même. La logique est une réflexion de la façon de penser de Dieu, elle n’a pas été créée par Dieu. Puisque la logique est contenue dans sa nature, et que Dieu est éternel, la logique a par définition toujours existé, puisque Dieu est logique, l’a toujours été et le sera toujours. Cela veut dire que Dieu est limité par la logique? C’est une question qui ne cessera de m’étonner puisque la logique est synonyme de rationalité cela reviendrait à dire: est-ce que Dieu est limité à être rationnel? La réponse courte est oui, tout comme Dieu est « limité » par sa Bonté, Sainteté ou Beauté. Dieu n’est jamais mauvais, impie ou laid, tout comme il n’est jamais irrationnel.

    Les personnes qui posent cette question manquent généralement d’esprit critique et d’analyse. La bonne question à poser à celui qui dénie l’existence de Dieu est: pourquoi cela te pose-t-il problème? La poussière d’étoile (i.e.: sois-disant nous) ne se pose pas de question sur les lois de la logique. Les lois de la logique sont immatérielles, universelles et ne changent pas, et donc dans le théisme chrétien c’est complétement consistent puisque Dieu possède les mêmes attributs. Mais dans un monde fait uniquement de matière et qui change constamment, c’est là qu’il y a un problème, la logique ne peut pas être expliquée par une vision du monde sans Dieu. Chaque fois que les incrédules parlent de logique, ils présupposent de ce fait la vérité du Christianisme. Les lois de la logique sont indéniables et posent un problème majeur dans cette branche très importante de la philosophie.

    Un dernier point: si Dieu devrait pouvoir faire ce qui est logiquement impossible, alors la question à la réponse est oui. Si Dieu peut faire ce qui est logiquement impossible, alors il peut soulver une pierre qu’il ne peut pas soulever.

  4. Pingback: S’il n’y a plus de mal au paradis, y sera-t-on encore libre ? – Question Suivante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *