N’est-ce pas arrogant d’affirmer que Jésus est le seul chemin vers Dieu ?

Il était une fois un roi d’un pays lointain. Ce roi fait venir un jour un éléphant dans son palais, ainsi que six savants aveugles qui n’ont jamais vu d’éléphants. Le roi leur demande d’examiner l’animal, et de lui donner leur conclusion. Le premier savant touche une jambe et s’écrie : « c’est un tronc d’arbre ! ». Le deuxième touche la queue et dit : « Euh non, c’est une corde. Arrgh non ! Ça bouge ! Au secours, c’est un serpent ! ». Le troisième touche une défense et dit : « Bandes d’abrutis, c’est dur et pointu comme une lance ». Chaque savant examine ainsi l’éléphant et délivre sa conclusion. Et le roi observe que si tous ont raison, tous ont également tort.

Cette histoire illustre parfaitement notre situation face à Dieu : personne ne l’a jamais vu, nous sommes devant lui comme des aveugles. Et notre expérience ou notre connaissance de Dieu est forcément limitée – personne ne peut prétendre connaître totalement Dieu ! Je peux donc dire que Jésus est le chemin vers Dieu pour moi, mais qui suis-je pour prétendre qu’il doit l’être pour toi aussi ? Ou pire, qu’il est le seul chemin ? Que sais-je s’il n’y a pas un autre chemin qui marche pour toi ?

De fait, si quelqu’un prétend que Jésus est le seul chemin vers Dieu, il est aussi arrogant et stupide qu’un des savants aveugles qui s’acharnerait à dire : « C’est un tronc, un point c’est tout. J’ai raison et les autres ont tort ! ». Nous devons donc être tolérants.

***

C’est ce que l’on veut nous faire croire aujourd’hui. Mais est-ce vraiment le cas ?

Si vous le voulez bien, je vais signaler les quelques problèmes qui ressortent de cette vision de la tolérance.

  1. Elle est incohérente : pour que cette histoire fonctionne, il faut un roi qui ne soit pas aveugle, afin d’être capable de voir à la fois l’éléphant dans son ensemble, et les savants dans leur aveuglement. Pour dire « Nous sommes tous des aveugles face à Dieu », il faut soi-même être capable de voir ! Si je dis : « En fin de compte, on ne peut pas savoir ! », je suis en train de dire : « Je sais qu’on ne peut pas savoir » ! C’est une auto-contradiction.
  2. Elle est fourbe : prétendre que tout le monde est aveugle mais que moi je vois, que tout le monde a tort mais que moi j’ai raison, cela peut être arrogant. Mais cela peut aussi être vrai. C’est le cas dans cette histoire : le roi n’est pas arrogant de prétendre qu’il voit et que les autres sont aveugles.

Le problème c’est que le tolérant, le type qui dit : « C’est arrogant de faire des affirmations exclusives parce qu’au fond, personne ne sait », cette personne a cette prétention (« Vous êtes aveugles, mais moi je vois l’ensemble de l’éléphant ») Humble en apparence, prétendant être, lui aussi, un aveugle parmi les autres, en réalité, il fait semblant. Et ça, c’est fourbe.

  1. Elle est stérile : imaginez que nous fonctionnions de la même manière en sciences. « Tu dis que la terre est ronde ? Ok. Pour moi, elle a l’air plate. Mais sans rancune, on a tous raison et tort à la fois. On va se boire une bière ? ». Ce qui fait progresser la connaissance face à un désaccord, c’est la conviction qu’il y a une vérité à découvrir : « Tu dis que c’est un tronc d’arbre et moi un serpent ? Eh bien ! L’un de nous deux au moins à tort, alors on va chercher jusqu’à ce qu’on trouve ». Dire qu’on ne peut pas savoir, et donc qu’il ne faut pas prétendre savoir, c’est fondamentalement une attitude de paresseux. Ou d’un type qui n’en a rien à cirer. Dans tous les cas, c’est stérile.
  2. Elle est intolérante : plus grave, notre histoire ne fonctionne que si l’éléphant reste passif et muet. On peut l’examiner, mais lui ne nous examine pas. On peut poser des questions, mais on n’a pas besoin de répondre au question que lui nous pose. C’est-à-dire que si on veut imposer la tolérance sous prétexte qu’on ne connaît pas la réalité (l’éléphant), on est en train d’imposer la vision d’une réalité ultime passive et muette. On est en train de dire : vous pouvez croire tout ce que vous voulez, tant que vous croyez en un Dieu qui ne dit rien, qui ne fait rien, qui ne se mêle pas de nos affaires. Bref, un Dieu qui nous fout la paix, comme cet éléphant.

Or, le Dieu de la Bible n’est précisément pas un tel Dieu passif et indifférent. Si nous affirmons que la foi chrétienne est intolérante parce que nous ne pouvons finalement rien connaître, nous disons que la foi chrétienne est fausse et inadmissible. Au nom de la tolérance, on ne tolère pas cette foi spécifique.

***

Que se passerait-il si l’éléphant se mettait à parler ? S’il se mettait à dire : « Eh ! les cocos, je suis un éléphant ! » ? Ou pire… pire !… S’il se mettait à ouvrir les yeux des aveugles ?

Quelle serait, à ce moment-là, l’attitude arrogante (et stupide) ? Est-ce que ce serait de dire : « Je reconnais que tu es un éléphant. » ? Ou serait-ce de ne pas l’écouter, et de continuer à dire : « tu as le droit de penser ce que tu veux, de dire que c’est un tronc d’arbre si ça te fait plaisir, c’est ta vérité ». Bien sûr, la véritable humilité serait d’écouter l’éléphant, et d’accepter ce qu’il me dit de lui.

Or, c’est justement ce que prétend Jésus :

Personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu. (Jean 6 : 46)

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. (Jean 14 : 6-7)

Jésus est d’accord pour dire que personne n’a jamais vu Dieu. On est bien comme les savants aveugles. Mais il rajoute : « sauf moi » ! Et il va un pas plus loin en prétendant que celui qui le voit, voit Dieu. Celui qui l’entend, entend Dieu. Celui qui le connaît, connaît Dieu.

Est-ce qu’il se pourrait qu’il ait raison ? Qu’il soit réellement l’éléphant qui parle et ouvre les yeux des aveugles ?

Si c’est le cas, alors ce serait vraiment arrogant de ne pas l’écouter !

© CC-BY-SA Olivier Keshavjee  /  www.theologeek.ch

Article initialement publié sur le site levangile.net

Posted in Articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *