Dilemme du Dieu tout puissant

 

L’omnipotence de Dieu est une idée qui suscite la perplexité chez certains esprits cartésiens. Ils ont alors formulé un problème de logique : “un Dieu tout-puissant peut-il créer une pierre qu’il ne puisse pas soulever ?” Voici le paradoxe : “Si Dieu crée une pierre qu’il ne peut pas soulever lui-même, alors il n’est plus tout-puissant. Il n’est donc plus Dieu. Mais au contraire, si il est incapable de créer cette pierre insoulevable, alors il n’est plus tout puissant, et il n’est donc plus Dieu”.

Avez-vous déjà entendu cette objection à la foi en Dieu ? Même si certains n’y verront qu’une boutade ;  ce paradoxe cache, en fait, un désir d’approcher le mystère de Dieu, et mérite une réponse approfondie. Voici donc une proposition de réponse, en deux étapes :

 

  1. Une réponse logique.

Si Dieu est le Dieu que décrit la Bible, il est, par nature, tout puissant et infini dans son être et dans son intelligence créatrice. Par contre, l’être humain, lui, est – et cela, il n’est pas besoin d’être croyant pour le saisir – limité dans sa puissance. Et s’il ne s’en souvient plus, les bornes de son existence, l’injustice et la mort, notamment, sont là pour le lui rappeler. L’être humain est également limité dans sa connaissance. Il s’attache à sonder l’univers, a en lui-même la pensée de l’éternité, mais sa connaissance n’est pas infinie.

Ce raisonnement de la pierre insoulevable est le raisonnement d’un être humain, limité dans sa puissance, sa sagesse, et son intelligence ; et la capacité d’un tel être humain à appréhender la connaissance d’un être tout puissant, créateur, et pleinement sage et intelligent est donc, par conséquence, limitée.

De plus, Dieu ne se contente pas d’être tout puissant, mais il est également suprêmement sage, et souverain dans sa volonté, ce qu’il signifie qu’il fait ce qu’il veut, et que son vouloir s’accorde avec sa sagesse infinie. Et sa toute puissance et sa sagesse sont deux facettes indissociables de son être. Créer une pierre qu’il ne peut lui-même soulever, c’est donc, pour le Dieu tout puissant ET sage, un exercice absurde qui n’a rien à voir avec sa sagesse.

Enfin, si Dieu est transcendant et inconnaissable par la seule raison humaine ; cela ne signifie pas qu’il soit inconnaissable par les humains ! Bien au contraire, la Bible nous parle d’un Dieu relationnel, qui veut, par Amour, se faire connaître des humains qu’il a créés, et établir une relation personnelle avec eux..

La Bible affirme que pour nous les humains, il n’est pas possible de faire l’expérience de la toute puissance et de la sagesse de Dieu sans regarder Jésus. Jésus est – dixit la Bible -, Dieu en personne, venu épouser les formes de notre humanité limitée pour nous faire connaître la divinité. Jésus a montré sa toute puissance sur terre en guérissant les malades, en ressuscitant les morts, et en nourrissant les foules ; mais il a aussi accepté d’avoir part à notre faiblesse, afin de mieux nous comprendre, et nous prouver son amour.

Voici quelques passages bibliques qui affirment cela :

“En Lui habite corporellement la plénitude de la divinité”. (Colossiens 2.9)

“Personne n’a jamais vu Dieu, mais Dieu le Fils unique qui est dans le sein du Père, l’a fait connaître”. (Jean 1.18)

“En Lui habite corporellement la plénitude de la divinité”. (Colossiens 2.9)

Et c’est là que nous devons saisir une chose, nous les humains, c’est qu’il existe plusieurs modalités de connaissance. Si Dieu est une pure intelligence impersonnelle ; nous n’avons qu’un seul moyen de le connaître, c’est notre raison raisonnante. Mais si Dieu est un être personnel qui s’est fait connaître en Jésus – ce qu’affirme, avec force, la Bible – c’est par une rencontre personnelle avec Jésus et une révélation de qui il est, que nous pouvons connaître Dieu et réellement appréhender son être.

D’un point de vue logique, il n’est donc pas impossible que la compréhension de la toute puissance de Dieu soit insaisissable par notre seule raison. Le Dieu de la Bible n’est pas – comme le pensait le philosophe Baruch Spinoza – une intelligence impersonnelle, mais une personne. Ainsi, isoler la toute-puissance de Dieu de ses autres attributs, c’est absurde ! C’est un peu le considérer comme une machine ; alors qu’il est à la fois le tout-puissant, le seul sage, et l’Amour avec un grand A.

 

  1. Une réponse empirique et existentielle.

Dieu, selon la Bible, est trois personnes partageant la même essence divine : Père, Fils, Esprit, unis dans une relation d’Amour éternelle, qu’ils veulent partager avec les humains[1]. Trois personnes, une même essence : Dieu est Un, en trois personnes : c’est un mystère. Dieu est relationnel. Et il choisit de se faire connaître à travers son Fils : Jésus.

La Bible dit ceci : “Jésus, qui existait en forme de Dieu, n’a pas regardé son égalité avec Dieu comme une proie à arracher, mais il s’est dépouillé de sa majesté divine en prenant une forme humaine” (Philippiens 2.5-11), et en partageant la finitude de notre nature, avec sa mortalité.

Jésus a accepté que sa majesté divine soit voilée… Et il a  refusé de faire usage de sa toute puissance pour son propre avantage, puisqu’il est venu sur cette terre dans le but de servir les humains et de mourir sur une croix pour eux, en prenant le poids de leur faute sur ses épaules, afin qu’ils soient pardonnés et réconciliés avec le Dieu juste. Volontairement, Jésus a fait le choix de la non-puissance. Il n’était pas de ceux qui soulèvent des pierres de 300 tonnes pour figurer dans un quelconque livre des records ; mais dans sa puissance et à cause de son grand amour, il a guéri des malades, nourri des foules, et ressuscité des morts, par amour pour les humains. On ne peut donc absolument pas dissocier la puissance du Dieu de la Bible de son Amour. Car, selon la Bible, “Dieu est Amour” (1 Jean 4.8).

Enfin, Jésus a été cloué sur une croix, mis dans un tombeau refermé par une LOURDE PIERRE INSOULEVABLE. Et là, c’est le Père qui a envoyé ses anges pour rouler la Pierre. Parce que la mort ne pouvait pas le retenir. Mystère de la Trinité…

Alors, le Dieu de la Bible… Tout puissant ou impuissant ? Le Dieu de la Bible est un Dieu tout puissant, suprêmement sage, et rempli d’Amour, qui a fait, en Jésus, le choix de la NON PUISSANCE par AMOUR ! On ne peut donc pas dissocier la toute puissance de Dieu de sa sagesse, de son amour, et du mystère de la trinité. C’est aussi ce que dit l’apôtre Paul, avec ses propres mots, si profonds et tellement décapants :

“Aussi est-il écrit : Je détruirai la sagesse des sages, et j’anéantirai l’intelligence des intelligents. Où est le sage ? Où est le scribe ? Où est le contestataire de ce siècle ? Dieu n’a-t-il pas frappé de folie la sagesse du monde ? Car puisque le monde, avec sa sagesse, n’a pas connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. Les Juifs demandent des miracles, et les Grecs cherchent la sagesse : nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs, Christ, puissance de Dieu et sagesse de Dieu. Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes.” (1 Corinthiens 1.19-25).

 

Aurélien Bloch

_________________________
Notes

  1. Jean 17.20-26

20 Je ne prie pas seulement pour eux, mais aussi pour ceux qui croiront en moi grâce à ce qu’ils diront de moi. 21 Je prie pour que tous soient un. Père, qu’ils soient unis à nous, comme toi tu es uni à moi et moi à toi. Qu’ils soient un pour que le monde croie que c’est toi qui m’as envoyé. 22 Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme toi et moi nous sommes un. 23 Je vis en eux, tu vis en moi ; c’est ainsi qu’ils deviendront parfaitement un, afin que le monde reconnaisse que c’est toi qui m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. 24 Père, je désire que ceux que tu m’as donnés soient avec moi là où je suis, afin qu’ils voient ma gloire, celle que tu m’as donnée, parce que tu m’aimais avant la création du monde25 Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu et ceux-ci ont reconnu que c’est toi qui m’as envoyé. 26 Je t’ai fait connaître à eux et je te ferai encore connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux et que je sois moi-même en eux.

Share
Posted in Articles and tagged , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *