Drapeau belge barbouillé, illustrant la douleur après les attentats de Bruxelles.

Peut-on tout faire au nom de Dieu?

Un énième attentat terroriste vient de frapper. Cette fois, c’est la Belgique qui est touchée. On compte les morts, on les pleure. On hésite entre la colère, la haine, la résignation et la détermination. Ce n’est pas le premier, et certainement pas le dernier. Et comme les autres, il a été commis en invoquant Dieu, ou plus précisément Allah. Est-ce donc la foi en Dieu qui permet de telles atrocités ?

Share

Trop cartésien pour croire en Dieu ?

On entend souvent des affirmations de ce genre. Pourtant, Descartes croyait fermement en Dieu, et en avait même besoin pour sa philosophie. Écoutons les explications d’Alexis Masson (8min) :

Share

Colonisation et mission : complicité ou antagonisme ?

Les efforts déployés par les chrétiens pour transmettre leur foi ont ils servi l’intérêt des pays colonisateurs? Les missionnaires ont-ils méprisé et détruit les cultures locales au cours de leur entreprise? Bilan par un spécialiste des missions protestantes.

Share

Pourquoi tant de souffrance ?

Dans ces exposé, le problème de la souffrance est abordé sous l’angle de notre besoin de compassion et de secours face à la souffrance, et la manière dont Dieu rejoint la souffrance des hommes.

Share

Dieu ? Je ne sais pas et je m’en fous !

Quand la religion est si néfaste, la réaction la plus naturelle est de s’en débarrasser, comme on lutte contre un virus ou une infection. Ou au minimum il faudrait l’ignorer, en espérant que la religion disparaisse à force qu’on l’ignore, qu’elle disparaisse de la surface de la Terre ou en tout cas de notre petit monde à nous. Ce serait juste plus simple sans elle…

Share