Les chrétiens, comme les autres religieux, sont hypocrites

La côte de popularité des religions est en baisse. On fait même souvent l’amalgame entre religion et hypocrisie. Voilà comment Wikipédia définit la religion : “système de pratiques et de croyances pour un groupe ou une communauté”. Or, dans un monde ou la liberté de l’individu prime sur le groupe, on “tape sur les systèmes” en général, sur les replis communautaires, les idéologies, et les religions. À la religion, on préfère, aujourd’hui, une pratique toute personnelle de la spiritualité, dans l’intimité et le recueillement méditatif. La religion, c’est bon pour le domaine privé ! Pourquoi un tel rejet des religions ? Parce qu’elles font souvent figure de carcans moraux étriqués qui contraignent les hommes, les soumettent à la culpabilité, et causent des guerres entre eux.

Mais qu’est-ce donc que l’hypocrisie religieuse ? C’est le contraire de la sincérité, c’est faire des “bonnes actions”, et adhérer à des rites de manière intéressée, afin d’obtenir, par ces moyens, l’approbation des hommes et de Dieu. Or, si on pense être approuvé sur la seule base de nos actes extérieurs, on néglige bien souvent le plus important : les motivations du coeur.

Alors, ces religieux, ont-ils tous attrapé la maladie congénitale des religieux : l’hypocrisie ? Non. En tout cas, je ne le pense pas ! Attention aux généralisation hâtives ! Une chose est certaine : un chrétien cohérent avec les paroles du Christ, devrait avoir l’hypocrisie en horreur. Jésus a très sévèrement dénoncé l’hypocrisie des chefs religieux de son temps ; et il a demandé aux douze qui étaient à son école : “mettez-vous en garde contre le levain des pharisiens, qui est l’hypocrisie” (Lc 12.1).

Tous les religieux sont-ils hypocrites ? Non. Mais tout homme, religieux ou non, est en danger de devenir un hypocrite, dès le moment où il est obsédé par la recherche des honneurs et de l’approbation des autres. Le risque est grand alors, que nos actes ne soient plus motivés par l’amour, mais par un gonflement de l’orgueil : un genre de cirrhose de l’ego !

Comment échapper à pareille maladie ? Jésus te propose deux conseils :

  1. Ne cherche pas l’approbation des hommes !

Jésus a reproché aux pharisiens de rechercher l’approbation des hommes, disant : “Quand donc tu fais l’aumône, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d’être approuvés par les hommes…”, et “Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour se montrer aux hommes. En vérité je vous le dis, ils ont reçu leur récompense. Mais toi quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte et prie ton Père qui est dans le lieu secret, et ton Père qui voit dans le secret te le rendra. (Mt 5.2,5-6).

Un jour, dans le temple, les religieux hypocrites font tomber, à grand bruit, leurs espèces sonnantes et trébuchantes, et Jésus attire l’attention des douze disciples sur une pauvre veuve : “celle-ci a mis plus qu’aucun de ceux qui ont mis dans le tronc ; car tous ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre”. (Mc 12.43-44). Cette veuve a agi par amour pour Dieu.

En fait, pour les hypocrites, voilà le noeud du problème! Tout ce qu’ils font, ils le font, non par amour, de Dieu et du prochain, mais pour recevoir les honneurs et redorer le blason de leur ego.

Alors, qu’est-ce que l’hypocrisie ? C’est se comparer aux autres, au lieu de regarder à l’état de son propre coeur. Et ainsi, en s’illusionnant soi-même, on s’empêche de changer ! Et pourtant… le Dieu de la Bible a dit : “L’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais Dieu regarde au coeur” !

Et toi, te compares-tu aux autres ? Où cherches-tu ton sentiment de valeur personnelle ?

  1. Ne t’occupe pas que du dehors, prend aussi soin du dedans !

Jésus a reproché aux pharisiens de soigner l’apparence extérieure, tout en étant pourris dedans : “Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites ! Parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis qui paraissent beaux au dehors, et qui au dedans sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impureté. Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes mais au dedans vous êtes remplis d’hypocrisie et d’iniquité”. (Mt 23.27-28).

Et Jésus leur raconte à eux, “qui se persuadent d’être justes et qui méprisent les autres”, l’histoire de deux hommes qui montent au Temple pour prier : ” un pharisien, debout, fait intérieurement cette prière  : « O Dieu, je te remercie de ne pas être avare, malhonnête et adultère comme les autres hommes, et en particulier comme ce collecteur d’impôts là-bas. Moi, je jeûne deux jours par semaine, je donne 10% de tous mes revenus ». Le collecteur d’impôts, lui, se tient à l’écart, et n’ose même pas lever les yeux au ciel. Mais il se frappe la poitrine et murmure : « O Dieu, aie pitié du pécheur que je suis ! » ” (Luc 18.10-14). Vous l’avez deviné, c’est l’employé des impôts qui est pardonné. Pourquoi ? Il est sincère, sans illusion sur lui-même, et il veut changer !

Et toi, ami lecteur, es-tu prisonnier de l’esprit de notre époque, où le plus important est de réussir aux yeux des hommes ? Te compares-tu aux autres ? Quel est l’objectif de ta vie ? la course effrénée à la compétence, à la performance, en amour comme au travail ? Si c’est ton cas, tu es en danger !

Mais Dieu, lui, n’a pas besoin de tes performances pour t’aimer ! Il regarde, dans le secret. Il voit ton coeur, et il veut te rencontrer. Alors crois-moi : si tu le cherches de tout ton coeur, dans l’intimité de ta chambre, il se révèlera à toi, et tu pourras rentrer dans une relation personnelle, proche, avec lui.

“Voici : je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi” (Apocalypse 3.20).

 

Aurélien Bloch, 2022

Share
Posted in Articles and tagged , , , , , , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *