Que signifie Jésus, Fils de Dieu dans la Bible

La Bible emploie plusieurs noms pour décrire Jésus de Nazareth, par exemple « Christ » (ou Messie), « l’Alpha et l’Omega », « Parole de Dieu », etc. Chaque nom représente un aspect de sa personne. L’un des noms qui suscite le plus de questions est l’expression « Fils de Dieu ». Pour les croyants musulmans en particulier, cette expression peut sembler très problématique au regard du monothéisme. Comme d’autres expressions du langage humain, celle-ci est une façon de parler qui nous aide à comprendre des choses complexes, à savoir la réalité spirituelle que Jésus est d’origine divine. Pour prendre un autre exemple, si Jésus est appelé « l’Alpha et l’Omega », c’est parce qu’il représente le début et la fin du plan de Dieu pour la création. Jésus n’est pas littéralement les lettres alpha et oméga écrites sur une page, quelque part. Il s’agit plutôt d’une métaphore qui symbolise la totalité de A à Z.

Or, lorsque le terme « Fils de Dieu » est employé pour parler de Jésus, il s’agit d’une métaphore de filiation, une relation comme celle entre un père et un fils. Elle met en évidence la relation spéciale que Jésus avait avec Dieu. Jésus est comme un fils pour Dieu. Mais dans quel sens ? Il s’agit d’une relation intime entre père et fils. On peut aussi mettre ce terme en lien avec le fait qu’un fils légitime représentait son père et était porteur de son autorité. « Fils de Dieu » dans la Bible ne signifie jamais que Jésus est le fruit de relations sexuelles entre Dieu et Marie. La naissance de Jésus est décrite comme un acte de Dieu, donc un miracle, mais elle n’est nullement considérée comme le résultat d’une union physique entre Dieu et une femme comme, par exemple, dans la mythologie grecque1.

Pour mieux comprendre le sens de « Fils de Dieu » appliqué à la personne de Jésus, il nous faut donc examiner quelques exemples. Il est important de tenir compte du contexte monothéiste des textes suivants. Les Juifs croyaient en un seul Dieu, créateur de tout l’univers. Avant la naissance de Jésus, l’ange Gabriel annonce à Marie la promesse d’un fils qu’elle doit nommer « Jésus » (en hébreu, « Yahweh 2 est salut ») et qu’il sera appelé également « Fils du Très-Haut » (Luc 1.32) et « Fils de Dieu » (Luc 1.353).

Par la suite, lors de la révélation de Jésus à travers ses actes et son enseignement, d’autres êtres spirituels, les démons, reconnaissent Jésus comme « le Fils de Dieu » (Luc 4.41), parce qu’ils avaient peur de lui (voir aussi Marc 3.11 et les mots du diable en Luc 4.3,9). En outre, plusieurs personnes reconnaissent explicitement Jésus comme Fils de Dieu : Jean Baptiste (Jean 1.34) ; Nathanaël (Jean 1.49) ; Marthe (Jean 11.27) ; l’apôtre Pierre (Matthieu 16.16) ; l’apôtre Jean (Jean 20.31 ; 1 Jean 3.8 ; 5.5,20) ; et l’apôtre Paul (Actes 9.20 ; Romains 1.4). Toutes ces personnes appartenaient au milieu juif monothéiste. Si elles ont reconnu Jésus en tant que Fils de Dieu, c’est que ce titre ne contredit pas la confession de foi juive : « Écoute, Israël ! Le Seigneur, notre Dieu, le Seigneur est un »4.

En général, Jésus employait l’expression « fils de l’homme » pour parler de lui-même. Ce terme était bien connu comme l’un des noms du Messie, une allusion à la prophétie de Daniel 7.13, reprise dans le Nouveau Testament (Matthieu 26.64 ; Apocalypse 1.7 ; 14.14). En revanche, Jésus utilise aussi l’expression « Fils de Dieu » en se référant à lui-même (Jean 10.36 ; 11.4), et il accepte l’expression quand elle est utilisée par d’autres, même quand c’était considéré comme un acte de blasphème (Jean 19.7). Un bon exemple de cela est une scène où les chefs religieux juifs interrogent Jésus. Ils veulent entendre de sa bouche ce qu’il dit de lui-même. Nous y trouvons l’emploi de trois noms pour Jésus : « Christ », « fils de l’homme » et « Fils de Dieu ». Comme dans d’autres occasions, Jésus veut qu’ils arrivent à leur propre conclusion sur la base de ses actions et de son enseignement. Voici le récit dans l’Évangile de Luc (22.66-71) :

 Quand le jour fut venu, le collège des anciens du peuple, les principaux sacrificateurs et les scribes, s’assemblèrent, et firent amener Jésus dans leur sanhédrin. Ils dirent: Si tu es le Christ, dis-le nous. Jésus leur répondit : Si je vous le dis, vous ne le croirez pas ; et, si je vous interroge, vous ne répondrez pas. Désormais le Fils de l’homme sera assis à la droite de la puissance de Dieu. Tous dirent: Tu es donc le Fils de Dieu ? Et il leur répondit: Vous le dites, je le suis. Alors ils dirent: Qu’avons-nous encore besoin de témoignage ? Nous l’avons entendu nous-mêmes de sa bouche.

Il est clair dans cet entretien que les Juifs avaient de quoi accuser Jésus de blasphème, puisqu’il se faisait l’égal de Dieu. Pourtant, Dieu a envoyé l’ange Gabriel pour annoncer Jésus comme Fils de Dieu. Dieu lui-même le reconnaît comme tel en déclarant : « Tu es mon Fils bien-aimé; en toi j’ai mis toute mon affection » 5. Il est donc injuste de le condamner à mort si c’est Dieu qui a accompli ce miracle, prédit par les prophètes (ex. Ésaïe 7.13-14 ; 9.6 ; Michée 5.2-5).

En conclusion, l’expression « le Fils de Dieu » est un exemple du langage humain qui cherche à rendre compréhensible une réalité spirituelle qui n’est pas facile à saisir. C’est la réalité qui fait de Jésus l’objet de l’affection particulière de Dieu, son représentant, son image et le porteur de son autorité.

James Morgan

Fribourg (CH)

Juillet 2015


Image d’en-tête : Alpha et Oméga , par  Jonathunder, domaine public, via Wikimedia Commons.

Plus d’articles en lien avec l’Islam :

  1. Voir aussi notre article Que fête-t-on à Noël ?
  2. Yahweh est le nom par lequel Dieu s’est fait connaître au peuple d’Israël, qui lui sert de nom propre.
  3. Cet article comporte des références à de nombreux textes bibliques, qu’il n’est pas pratique de recopier intégralement ici. Les textes peuvent être consultés sur http://lire.la-bible.net/ en entrant les références indiquées.
  4. Deutéronome 6.4. Le texte hébreu comporte le nom Yahweh, que les juifs ne prononçaient pas tant il est sacré, d’où l’emploi de « Seigneur » à la place.
  5. Lors du baptême de Jésus, Luc 3.22.
Posted in Articles and tagged , , .

4 Comments

  1. Pingback: Jésus était-il vraiment Dieu ? | Question Suivante

  2. Pingback: Que fête-t-on à Noël? – Question Suivante

  3. Pingback: Les récits des évangiles ont-ils un lien avec la vie du Jésus qui a vraiment vécu ? – Question Suivante

  4. Jésus Fils de Dieu est Jésus-Christ venu dans la chair.
    Dieu s’est fait homme.
    Jésus ayant 2 natures ( humaine et divine ), en tant qu’homme, il pouvait avoir faim ou soif, etre fatigué, c’est pour cela qu’il faisait appel à son Père Céleste, c’est-à-dire à sa nature divine pour surmonter les obstacles.
    Jean 3 verset 13 : »Personne n’est monté au ciel, si ce n’est Celui qui est descendu du ciel, le fils de l’homme qui EST dans le ciel ».
    Jésus nous explique dans ce verset qu’il est à la fois SUR TERRE ET DANS LE CIEL.
    Cela nous confirme bien que Jésus ( Yeshua ) est Dieu car d’après ce verset Jésus est au meme moment sur la terre et dans le ciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *