Finale : le remplaçant marque à la dernière minute

La situation semblait désespérée, on avait rarement vu des joueurs aussi mauvais. Le capitaine de l’équipe, Hugo Adam, avait dès l’entrée de jeu déserté sa position de défenseur, laissant l’ennemi marquer un but. La situation dégénéra encore lorsque l’attaquant Roger Caïn mis un violent « coup de boule » à l’ailier Nicolas Abel. Le terrain fut une véritable hécatombe en carton rouges et plusieurs joueurs se blessèrent. Avant la première mi-temps, la situation était telle qu’on vit encore plusieurs joueurs de l’équipe faire des passes à l’adversaire. Le comble fut atteint quand poussé par le désespoir et la colère, certains se mirent même à tenter de de mettre des buts contre leur camp.

La victoire était clairement devenue hors de portée. Il était clair que leur carrière était finie et que leur réputation serait définitivement anéantie pour les décennies à venir. Ils avaient joué misérablement et porté préjudice à l’honneur du pays. Les joueurs de l’équipe favorite n’avaient plus qu’à rentrer chez eux dans la honte.

C’est dans les dernières minutes que l’entraineur fit le choix de remplacer le chef d’équipe Hugo Adam par Josué Sauveur. Ce dernier, à peine entré en jeu, arrêta une première attaque, piqua le ballon et après avoir prodigieusement dribblé les attaquants adversaires, fonça vers le but adverse.

Il était encore à bonne distance, lorsqu’il tira directement. La balle rentra dans la cage. A la surprise générale, Sauveur venait d’égaliser. Mais ce n’était encore qu’un début. Alors que la balle était remise en jeu, Josué Sauveur repris la balle et s’avança à nouveau vers le but adverse.

Le match allait finir. Il ne restait que quelques minutes et l’épreuve des tirs aux buts allait certainement signifier la défaite de l’équipe nationale.

Mais Josué Sauveur s’avança. Il était seul, encerclé et abandonné de toute son équipe. Le temps additionnel allait être épuisé. Teufel Natash, le pilier adverse chercha à lui barrer la route par un tacle violent. Mais même la violence du coup n’empêcha pas la frappe de Sauveur. La balle entra avec une telle puissance que le goal adverse ne put l’arrêter.

Josué Sauveur venait de marquer un but décisif, remportant définitivement la victoire pour toute son équipe.

 

Pourquoi cette histoire ?

Parce que Dieu nous a créés, nous les humains, et qu’il nous a placés dans la Création, afin que nous fassions rayonner sa gloire. Dieu a fait de nous ses représentants et nous a dotés d’intelligence et de conscience. Mais au lieu de le représenter fidèlement et de l’aimer, nous lui avons désobéi, lui avons tourné le dos. Nous sommes devenus incapables d’accomplir ce pourquoi nous avons été faits. Toute l’humanité pouvait attendre avec angoisse le jour du jugement, le jour où Dieu dirait aux hommes : « je viens te demander des comptes sur la manière dont tu m’as représenté ».

La Bible est claire que tous les hommes ont échoués, même Abraham, même Moïse, même le roi David, et toutes les figures « saintes » de la Bible. L’humanité avait pris un trop mauvais pli depuis le début, pour que cela puisse se corriger.

Mais Dieu est venu en Jésus, pour les siens, il remporté la victoire. Il l’a fait sous deux facettes :

 

D’une part, il a enfin accompli la mission, car en tant qu’homme Jésus a mené la vie parfaite qui rend gloire à Dieu.

D’autre part, il a subi dans sa chair la conséquence de notre désobéissance, il a reçu le châtiment qui nous donne la paix, comme annoncé par les prophètes :

« Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. » (Esaïe chap 53)

Ce faisant,  ceux qui croient en Jésus sont réconciliés avec Dieu, Dieu met en eux son Esprit, et Il les transforme afin de les rendre de plus en plus conforme à son image. Et Dieu ne les condamnera pas, car Jésus a déjà tout payé pour eux.

Ainsi que Jésus lui-même l’a affirmé : « Celui qui croit en lui [au Christ] n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. (Jean 3.18)

Sache que Jésus est Vivant, il est ressuscité des morts et Il reviendra bientôt pour juger les vivants et les morts, car Dieu mettra bientôt un terme au Mal dans le monde et appellera tous les hommes à rendre compte de leur échec.

Mais si tu fais de Jésus ton chef d’équipe, tu auras la joie de partager sa victoire.

« Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. »

 

 

Charles B.  Juillet 2018

Share
Posted in Articles and tagged , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *