La diversité des “dieux” et des religions réfute-t-elle le Dieu de la Bible ?

 

Qui sait combien de “dieux” différents les hommes ont-ils adorés ? Des milliers ? Des centaines de milliers ? Sans doute même plus. Le vrai chiffre se compte sans doute en centaines de millions. A toute époque, il y a eu sur terre une très grande diversité de religions et de croyances, chacune avec son petit lot de croyants, prétendant détenir la connaissance de la réalité spirituelle. Le problème c’est que toutes sortes de religions et de croyances n’ont pas cessées d’apparaître et de disparaître au fur et à mesure du temps, et que de façon générale, ces croyances sont farouchement irréconciliables entre elles : on ne peut pas tenir pour vrai en même temps le shintoïsme, l’hindouisme, l’Islam et les dieux de la religion aztèque et les centaines de millions d’autres croyances. Il y a donc deux possibilités seulement : ou elles sont toutes fausses, ou l’immense majorité est fausse – à l’exception d’une seule.

Mais si les humains pouvaient capter ne serait-ce qu’une part de la réalité du monde spirituel,  comment se fait-il que tant d’humains aient cru des choses si opposées et adorés des dieux si différents ? Et si tant de dieux du passé sont faux, qui peut affirmer que tel ou tel dieu du présent soit vrai ? Comment croire que l’immense majorité des croyances spirituelles des hommes aient été fausses – à l’exception d’une seule ? N’est ce pas affronter la dure loi des probabilités ?

Le phénomène pourrait s’expliquer facilement : chaque peuple – voire chaque famille – a eu tendance à s’inventer des dieux, des pratiques et des croyances. Tous ces dieux et toutes ces religions se neutraliseraient donc par leur multiplicité et leur diversité : le grand nombre de divinités serait un précieux indice qu’aucun dieu ne s’est vraiment révélé, et que dans le domaine spirituel, l’humanité n’a jamais découvert autre chose que ce qui habitait sa propre imagination.

Dès lors, s’il y a vraiment un seul Dieu, capable de se révéler au monde, comment expliquer que ce dernier soit resté inconnu de l’immense majorité de l’humanité ? Comment expliquer l’évolution des croyances et des religions,  la disparition de certains dieux au profit de nouveaux ? Tout cela parait constituer un argument puissant en défaveur de toute croyance théiste – y compris du Christianisme qui affirme qu’il n’existe qu’un seul Vrai Dieu : ce Dieu unique qui s’est révélé à Abraham et à sa descendance, qui a parlé par les prophètes et qui s’est incarné en la personne de Jésus de Nazareth (cf. Jésus est-il vraiment Dieu ?).

Pourtant, alors que l’histoire des religions et la très grande diversité des croyances pose un très gros problème à la plupart des religions – Islam et hindouisme compris -, cela n’en est pas un pour la foi chrétienne.

En quoi me direz-vous ? En quoi la multiplicité des dieux et des religions affecterait-elle moins la crédibilité de Yahvé, le Dieu révélé dans la Bible qu’elle ne le ferait pour le Allah du Coran, pour Krishna, pour Osiris ou Quetzalcóatl ?

Pour une raison simple : parce que le Dieu de la Bible est le seul à donner une véritable raison de fond à la multiplicité des faux dieux et des fausses religions. C’est ce qu’on appelle la Chute, la déchéance de l’humain, le péché originel.

La Bible enseigne depuis ses premières pages que depuis Adam et Êve et leur désobéissance, l’humanité est en révolte ouverte contre Dieu. L’humain désire échapper à Dieu et à sa justice, et préfère le plus souvent suivre l’exemple de Satan, dans le fait de vouloir être son propre maître à l’égal de Dieu, et d’agir en redéfinissant pour soi même le Bien et le Mal. Dès lors le cœur humain est devenu enclin et au mal, et préfère fuir Dieu plutôt que de le chercher. Cela, la Bible l’affirme à répétition, et elle est même la seule révélation se prétendant comme venant du seul Vrai Dieu à l’affirmer :

“L’insensé dit en son coeur:
Il n’y a point de Dieu !
Ils se sont corrompus,
ils ont commis des actions abominables;
Il n’en est aucun qui fasse le bien.
L’Eternel, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme,
Pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent,
Qui cherche Dieu.
Tous sont égarés, tous sont pervertis;
Il n’en est aucun qui fasse le bien,
Pas même un seul.
(Psaume 14.1-3)

Ce n’est pas un hasard si les premières idoles représentaient des désirs humains : la victoire, la fertilité, la moisson etc… ou des représentations de soi-même et du groupe : les ancêtres, l’animal totem, la montagne locale. Ce n’est pas que le véritable Dieu soit introuvable, mais plutôt que nul ne cherche à le trouver. La sainteté de Dieu, sa puissance, sa justice et sa vérité, effrayent – à juste titre – chacun d’entre nous. Le vrai Dieu ne se manipule pas, on n’a rien à faire valoir devant Lui, on ne peut pas faire “commerce” avec Lui. Contrairement aux démons se cachant derrière les faux dieux, l’Éternel ne donne pas satisfaction aux mauvais désirs des hommes.

Ainsi, sans illumination du cœur ou aide divine, l’humain préfère adorer des idoles, c’est à dire des représentation conceptuelles ou physiques des choses de ce monde… toutes ces choses qui intéressent vraiment son cœur.

C’était un reproche que Dieu a adressé continuellement à son peuple : malgré les nombreux miracles qu’ils avaient vus, malgré le fait que Yahvé fût sans pareil parmi les divinités adorés dans le Proche orient ancien, les anciens Hébreux étaient continuellement attirés par les faux dieux des païens.

Passez aux îles de Grèce, et regardez!
Envoyez quelqu’un en Ethiopie, observez bien,
Et regardez s’il y a rien de semblable!
Y a-t-il une nation qui change ses dieux,
Quoiqu’ils ne soient pas des Dieux ?
Et mon peuple a changé ce qui faisait sa gloire
contre ce qui n’est d’aucun secours!
Cieux, soyez étonnés de cela;
Frémissez d’épouvante et d’horreur! dit l’Eternel.
Car mon peuple a commis un double péché:

Ils m’ont abandonné, moi qui suis une source d’eau vive,
Pour se creuser des citernes, des citernes crevassées,
Qui ne retiennent pas l’eau. (Jérémie 2.10-13)

Tout cela, alors que l’existence de Dieu, sa bonté et sa puissance sont  directement perceptibles à qui regarde la beauté et l’ordre présents dans l’univers. Ainsi la Bible affirme que l’ensemble de l’humanité se trouve dans des ténèbres spirituelles.

La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous; et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles. C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté, selon les convoitises de leurs cœurs; en sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps; eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen! (Romains 1.18-25)

Quand il ne nie pas en bloc l’existence de Dieu, l’humain est attiré par de faux prophètes, venus inventer toutes sortes de fausses doctrines venant flatter l’égo et l’orgueil de l’homme, venant justifier ses pires comportements ou promettant de satisfaire sa quête insatiable de richesse, de sexe et de pouvoir. La Bible enseigne à plusieurs reprises que le diable et les démons se cachent derrière les idoles païennes, mais aussi qu’à mesure que la vérité progressera, les puissances des ténèbres contre-attaqueront en suscitant des faux-prophètes et même de faux enseignements dans l’Eglise.

Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.… (2Timothée 4.3)

En fait, l’histoire des religions et la réalité du paysage religieux actuel correspondent avec précision à l’état spirituel de l’humanité et à la guerre spirituelle entre Dieu et les forces des ténèbres, telle que décrit par la Bible :

  • Tous les peuples de la terre pratiquent différentes formes de polythéisme, d’animisme, d’idolâtrie, et diverses pratiques recourant aux sacrifices humains.
  • Entre -2000 et -1000, apparaît un peuple détenant une révélation affirmant que l’humanité est séparée avec Dieu, que tous les autres dieux sont faux, et qu’un jour viendra un Messie, qui réconciliera Dieu et les hommes et le fera connaître à toutes les nations de la terre.
  • Au Ier siècle, un homme nommé Jésus de Nazareth se présente comme le Messie, il est crucifié. Ses disciples directs prétendent qu’ils l’ont vu physiquement ressuscité, ils témoignent que Jésus est le Christ et que sa mort accorde le pardon des péchés et la réconciliation à quiconque croit en Lui. Ils y croient tellement qu’ils meurent en martyr.
  • L’espérance en Jésus de Nazareth et la connaissance de ce Dieu unique se répandent à travers les nations. Les idoles et les religions païennes sont graduellement abandonnées par beaucoup.
  • Dans le même temps surgissent de nouvelles religions plus concurrentielles, davantage capables de faire obstacle aux avancées de la foi chrétienne.  Prétendant eux aussi parler de la part du Dieu unique, plusieurs prétendus prophètes et docteurs sèment la confusion. Toutes sortes de schismes et d’erreurs viennent déchirer l’unité de la foi et la communion chrétienne, tandis que toutes sortes de scandales et de violences donnent lieu à de nombreux contre-témoignages.
  • 2000 ans plus tard, la foi chrétienne continue à se répandre dans le monde entier, mais continuellement sous les menaces des persécutions ou de l’attiédissement. Et cela continuera ainsi jusqu’au retour final et glorieux du Christ, qui sera le jour du jugement et de la résurrection finale de tous.

La diversité des croyances et des religions et leur prépondérance dans l’histoire humaine n’est donc pas une preuve ou un argument en défaveur de l’existence du Dieu biblique. Au contraire, la Bible est la seule révélation qui parvient à faire parfaitement sens du nombre pratiquement infini de dieux, de croyances et de religions, et à en donner une explication cohérente – la révolte originelle contre Dieu et la corruption spirituelle du cœur humain.
Mais le plus grand trésor qui se trouve dans la Bible c’est que le Dieu véritable et saint qui s’y est révélé, a annoncé comment il viendrait lui-même guérir le cœur d’innombrables hommes et femmes, pardonner leurs péchés à la croix et par la foi en Jésus, les rendre justes et saints devant Lui. Et toi, es-tu réconcilié avec le Vrai Dieu ?

 

 

 

 

 

 

Charles Berger, Février 2020

Share
Posted in Articles and tagged , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *