Pourquoi tant de religions dans ce monde ?

Il ne faut pas se fier aux apparences : il n’y a finalement que deux religions dans notre monde.

 I. La religion universelle : le salut par les œuvres.

D’un côté, il y a la religion qui repose sur les efforts humains pour l’obtention de ce qu’elle promet. Il y certes des variations ; certaines proposent un salut dans une vie éternelle, d’autres le fait d’échapper à la souffrance ou au cycle des réincarnations, d’autres des bénédictions terrestres. Parfois, c’est une ou plusieurs divinités qui font leurs demandes, parfois c’est une force ou une harmonie impersonnelle1. Dans tous les cas, le bénéfice annoncé repose sur ce que l’homme peut et doit faire : selon une première religion, il faudra vouloir se baigner dans une rivière sacrée. Selon une seconde religion, il faudra vouloir embrasser une pierre sacrée localisée dans une ville sainte. Et selon une troisième religion, il faudra travailler à l’extinction du désir2. Quoi qu’il en soit, c’est à l’être humain de faire le nécessaire :

Autrement dit, l’homme se relie ici à la divinité (ou à la transcendance) selon le principe des œuvres : c’est grâce à ce que je veux et fais que je pourrais être sauvé ; si je n’y arrive pas, je me perdrais ; mais si je suis assez fort, alors j’aurais bien mérité les bénédictions divines (ou le bonheur, ou le paradis, etc.).

 C’est là ce que prêchent d’une manière ou d’une autre toutes les religions de notre monde, qui sont centrées sur la capacité de l’homme à s’élever jusqu’à Dieu, ou jusqu’à l’absolu.

II. La religion biblique : le salut par la grâce.

Et puis, de l’autre côté, il y a la religion qui dit : « L’homme est tellement corrompu qu’il ne mérite pas d’être sauvé, et qu’il ne peut pas accomplir par lui-même ce qui est nécessaire à sa restauration. Mais Dieu prend précisément l’initiative de sauver des hommes qui ne le méritent aucunement ». Il s’agit d’une doctrine unique qui ne se trouve nulle part ailleurs que dans la religion biblique.

Autrement dit, l’homme est ici lié à la divinité selon le principe de la grâce : ce n’est par ce que je veux et fais que je serais sauvé ; mais c’est par ce que Dieu a fait pour moi. La Bible nous enseigne que Dieu le Père a fait le plan de secourir des pécheurs, que Dieu le Fils est venu accomplir ce qui était nécessaire à un tel salut, et que Dieu le Saint-Esprit applique l’œuvre du Fils à la vie de ceux en qui il crée la foi et la repentance.

La religion biblique est donc radicalement différente de toutes les religions inventées par l’homme et centrées sur l’homme : il s’agit de la religion révélée par le Dieu trinitaire centrée sur le Dieu trinitaire dans laquelle la créature (l’homme) se prosterne devant son créateur (le Dieu trinitaire).

Conclusion

Pourquoi tant de religions dans ce monde ? La réponse biblique à cette question, c’est que les hommes ont rejeté la religion révélée par Dieu et qu’ils ont décidé d’adorer la créature plutôt que le créateur, ce qui a résulté en une diversité de pratiques soutenues par un seul principe : le rejet de leur créateur tel qu’il se révèle dans la Bible, et l’adoration de l’homme qui essaie de se sauver par lui-même.

© Pierre-Sovann Chauny – revu et augmenté par Jean-René Moret


Sur le même thème, voir le débat vidéo :

Voir également nos articles sur des thèmes voisins :

Posted in Articles and tagged , , , , .

One Comment

  1. Pingback: Quelle solution face au Mal? – Question Suivante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *