« Je suis croyant mais pas pratiquant. »

« Je suis croyant mais pas pratiquant. »

Je trouve cette phrase absolument fascinante ! Si je la comprends bien elle veut dire : « Je crois en Dieu mais je ne vais pas à l’église et, quand j’ai peur ou que j’ai un coup de blues, je prie pour me rassurer. » Voyons ce que cela donne si on applique ce concept aux autres domaines de la vie : « Je crois que cette voiture existe mais je ne suis pas un conducteur pratiquant alors je fais tous mes déplacements à pied, je crois que cette télé existe mais je ne suis pas pratiquant alors je ne l’allume jamais, je crois que ma famille existe mais je ne suis pas pratiquant alors je ne parle jamais à personne, je crois que j’existe mais je ne suis pas pratiquant alors je ne mange pas, je ne bois pas, je ne me lave pas, etc. » Cette petite transposition dévoile la supercherie. Quand on pense que quelque chose/quelqu’un existe, on en tire des conséquences logiques : on l’utilise, on entre en relation avec lui, on en prend soin. Ne pas le faire équivaut au bout du compte à rendre l’objet ou la personne inexistants… et à être malheureux en se privant de ce qui pourrait nous rendre la vie belle. Mais bien sûr nous ne le faisons pas ! Nous prenons une voiture au lieu de faire des centaines de kilomètres à pied, nous regardons la télé pour nous divertir (ou nous la revendons), nous profitons de la chaleur de nos proches parce que nous avons besoin d’aimer et d’être aimés, enfin nous prenons soin de nous-même pour ne pas mourir ! Tout ceci est naturel, logique… mais en ce qui concerne Dieu on dit en fait « je crois en Lui mais c’est tout. Qui il est, ce qu’il veut que je fasse, ce qu’il veut me dire je m’en fiche totalement… mais sinon je crois en Lui ! » 

Cette porte de sortie est une voie sans issue. Quel est l’idiot qui ne profitera pas d’être en relation avec Celui qui peut tout, qui sait tout… et qui veut son bonheur ? Personne ne ferait ça… à moins de ne pas réellement croire que Dieu existe ! Jésus, celui qui est venu sur terre pour justement rétablir une connexion parfaite entre Dieu et les humains ne nous donne pas le choix : c’est Lui (son sacrifice, son pardon, ses commandements…) ou rien. L’avoir comme ami imaginaire ou comme porte-bonheur ne nous sauvera pas. C’est une relation vraie, authentique, vivifiante avec le Fils de Dieu qui peut rendre heureux ! Alors c’est peut-être le temps de lire la Bible pour savoir qui il est vraiment.

 

Yohann Tourne, 2022

Share
Posted in Articles and tagged , , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *