Une nouvelle morale

Pendant quelques décennies, l’Europe a traité la morale comme un souvenir du passé. On a voulu vivre dans une société qui ignorerait le bien et le mal. Cela se traduisait entre autre par le slogan « il est interdit d’interdire », hérité de Mai 68. En particulier, on refusait que le corps social pèse sur la conduite de l’individu par un regard sur les bons ou mauvais comportements. Les questions morales devenaient alors des affaires purement subjectives et individuelles.

Les chrétiens, comme les autres religieux, sont hypocrites

La côte de popularité des religions est en baisse. On fait même souvent l’amalgame entre religion et hypocrisie. Voilà comment Wikipédia définit la religion : “système de pratiques et de croyances pour un groupe ou une communauté”. Or, dans un monde ou la liberté de l’individu prime sur le groupe, on “tape sur les systèmes” en général, sur les replis communautaires, les idéologies, et les religions.

« Je suis croyant mais pas pratiquant. »

Je trouve cette phrase absolument fascinante ! Si je la comprends bien elle veut dire : « Je crois en Dieu mais je ne vais pas à l’Église et, quand j’ai peur ou que j’ai un coup de blues, je prie pour me rassurer. »

Les chrétiens, pas meilleurs que les autres hommes.

Tu as entendu parler des croisades et des guerres de religions médiévales, ou encore du comportement de certains chrétiens, intolérants et égoïstes, qui jugent les autres sans les écouter. Peut-être qu’à cause de cela, tu as du mal à croire dans le Dieu des chrétiens, et tu te dis : “ces chrétiens, ils ne sont pas meilleurs que les autres”. Je te comprends. Mais est-ce une raison pour ne pas croire ?

Qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu ?

Cette question est prononcée ou pensée quand arrive un événement particulièrement déplaisant ; si déplaisant que « le bon dieu » revient sur le devant de la scène, alors qu’il en avait disparu depuis belle lurette.

Matérialisme et fuites

Nous vivons dans un monde matérialiste, c’est un fait. En ce qui concerne les sciences, cela veut dire que rien n’existe en dehors de la matière, qu’on ne peut pas raisonnablement croire à un contrôle surnaturel ou transcendantal des événements. Au fil des décennies, ce matérialisme est devenu majoritaire, et même totalitaire au sein de la communauté scientifique. Pour un esprit rationnel, cartésien, pas question de croire à des histoires qui échappent au champ de l’expérimentation et de la logique ! 

Dieu : une invention humaine ?

Dans la Bible, il est dit que Dieu a fait les hommes à son image. Pourtant, il y aurait des raisons de penser que c’est tout le contraire qui s’est passé : les hommes ont inventé des dieux à leur image !

Dilemme du Dieu tout puissant

L’omnipotence de Dieu est une idée qui suscite la perplexité chez certains esprits cartésiens. Ils ont alors formulé un problème de logique : “un Dieu tout-puissant peut-il créer une pierre qu’il ne puisse pas soulever ?”