Matérialisme et fuites

Nous vivons dans un monde matérialiste, c’est un fait. En ce qui concerne les sciences, cela veut dire que rien n’existe en dehors de la matière, qu’on ne peut pas raisonnablement croire à un contrôle surnaturel ou transcendantal des événements. Au fil des décennies, ce matérialisme est devenu majoritaire, et même totalitaire au sein de la communauté scientifique. Pour un esprit rationnel, cartésien, pas question de croire à des histoires qui échappent au champ de l’expérimentation et de la logique ! 

Minimalisme, le bonheur est dans la simplicité

Dérèglement climatique, dérives du capitalisme tardif, inégalités sociales et économiques… Face à l’état du monde et de nos sociétés, nombreux sont les consommateurs à la recherche d’un mode de vie alternatif plus sain pour eux et pour la planète: les marchés du bio, de l’éthique et du durable, en plein essor, représentent plus qu’un simple phénomène de mode.

La vie a-t-elle un sens?

Quelle est le sens de la vie? Quelle est notre origine? Quel est notre but? Que faire lorsque nous n’avons plus la force d’atteindre notre but? Qu’est-ce que la Bible dit du sens de la vie humaine?

L’histoire de l’humanité peut-elle avoir un sens si l’univers et la vie ne sont que matière ?

La question du sens est une question qui nous habite tous en tant qu’êtres humains. Nous cherchons à savoir d’où nous venons, où nous allons, qui nous sommes. Nous cherchons le sens de nos actions, des raisons d’orienter notre vie comme nos choix quotidiens. La question se pose aussi à l’échelle de l’histoire. La longue marche de l’humanité mène-t-elle quelque part ? L’histoire humaine a-t-elle un but ?