arabicquranFeQ

Y a-t-il des miracles scientifiques dans le Coran ?

Sur internet, beaucoup de blogs et de sites musulmans postent régulièrement des articles sensés présenter ce qu’ils appellent des “miracles scientifiques du Coran”.

Généralement, l’article commence en faisant référence à une découverte scientifique puis affirme ensuite que le Coran avait déjà la connaissance de ce fait scientifique, et cela bien avant les scientifiques modernes. Ensuite, soit l’article se contente d’affirmer cela, soit il cite quelques versets qu’il interprète en concluant au miracle.

Nous n’avons pas ici la prétention d’analyser tous les passages interprétés comme des “miracles scientifiques” mais nous nous contenterons de faire quelques remarques générales au sujet de ce phénomène.

Un texte miraculeux… ?

Pour donner un exemple de ce dont il s’agit, nous collons ici un article ayant paru sur facebook :

L’expansion de l’univers :

(Déjà mentionné dans le Coran ça fait 14 siècles)

En 1925, Edwin Hubble, astronome américain, a établit par observation que l’ensemble des galaxies s’éloignent les unes des autres, ce qui implique L’EXPANSION DE L’UNIVERS. L’expansion de l’univers est maintenant un fait scientifique établi.
Voici ce que Le Coran indique à propos de la nature de l’univers :

Le ciel, Nous l’avons construit par Notre puissance : et Nous l’étendons [constamment]: dans l’immensité. [Le Coran 51:47]

Le mot arabe ‘Mu’si’oon ‘est correctement traduit comme « faire subir une expansion ‘, et il se réfère à la création de l’expansif vaste univers.

Stephen Hawkin, en son livre, « a brief history of time », indique que « la découverte de L’expansivité de l’univers était l’une des grandes révolutions intellectuelles du 20ème siècle ». Le Coran a mentionné l’expansion de l’univers, avant même que l’homme ait appris à construire un télescope !

A la lecture d’un tel post, doit-on forcément en conclure que le Coran est divin ?

Ps: j’attire votre attention sur le [constamment] entre crochets, ajouté par le traducteur.

…Ou un “miracle” d’innovation dans l’interprétation ?

Une chose saute aux yeux, par rapport aux arguments avancés : nous remarquons que dans tous les cas de ces miracles c’est qu’une telle interprétation “scientifique” du passage s’est toujours produite bien longtemps après la découverte scientifique en elle même.

Ainsi, le passage ci-dessus n’avait jamais été interprété comme faisant référence à un univers en expansion avant que l’on ait découvert que l’univers soit en expansion…

Il parait donc évident que ce n’est pas le Coran qui fait une découverte scientifique mais que c’est la façon d’interpréter ces textes qui évolue en fonction des découvertes scientifiques. Dès lors, c’est ce qu’on appelle l’exégèse, l’interprétation, qui est “un miracle” d’inventivité, et non le Coran lui-même !

Ici, nous voulons lancer un défi à nos lecteurs musulmans qui veulent être honnêtes à ce sujet : nous vous mettons au défi de trouver un verset dont l’interprétation a révélé une avance scientifique confirmée plus tard par la science. Il s’agira d’un miracle uniquement si l’interprétation précède la découverte scientifique.

Un autre fait intéressant est que, quand l’on regarde aux anciennes traductions (celles antérieures à la découverte scientifique), ce verset est traduit (traduction Kasimirski) :

“Nous avons bâti le ciel par l’effet de notre puissance, et nous l’avons étendu dans l’immensité.”

Et le verset suivant (51:48) dit :

“Nous avons étendu la terre comme un tapis. Que nous l’avons étendue avec habilité !”

Puisque c’est le même verbe qui est utilisé dans les deux cas, dans ces deux versets qui se suivent: doit-on alors croire que la terre aussi est en expansion ?

Faisons le test !

Pour prouver à nos lecteurs musulmans qu’il est extrêmement simple de créer un “miracle scientifique” grâce à une innovation dans l’interprétation, après toute découverte scientifique, nous allons inventer deux miracles scientifiques mais cette fois-ci tirés de la Bible.

Voici le premier :

L’expansion de l’univers :

(Déjà mentionné dans la Bible ça fait plus de 25 siècles)

En 1925, Edwin Hubble, astronome américain, a établit par observation que l’ensemble des galaxies s’éloignent les unes des autres, ce qui implique L’EXPANSION DE L’UNIVERS. L’expansion de l’univers est maintenant un fait scientifique établi. 

Voici ce que La Bible indique à propos de la nature de l’univers :

“Seul, il étend [constamment] les cieux” [Job 9 :8]

Stephen Hawkin, en son livre, “a brief history of time”, indique que “la découverte de L’expansivité de l’univers était l’une des grandes révolutions intellectuelles du 20ème siècle”. La Bible a mentionné l’expansion de l’univers, avant même que l’homme ait appris à construire un télescope ! 
(Remarquez qu’ici la traduction précède la découverte scientifique)

Voici le deuxième :

La Bible affirme :

“Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide…” [Genèse 1 :1-2]

En mathématiques, la seule chose qui est informe est le point. Ce verset affirme donc que la terre était informe, elle était un point. En effet, les dernières découvertes scientifiques révèlent qu’avant d’entrer en expansion, l’univers était un point, il était informe, la terre l’était donc aussi et était contenu toute entière dans ce point. La terre était informe.

Ainsi, dès son premier verset, la Bible affirme ce qui sera découvert seulement des siècles plus tard ! 

 

Où trouver la preuve de la divinité d’un livre ?

A l’image de toutes les interprétations coraniques – comme celui de la sourate 51 cités ci-dessus – qui tordent le sens du texte pour y déceler de prétendus “miracles scientifiques”, ces deux interprétations que nous avons proposées de la Bible, sont également fausses. Elles sont erronées car elles ne tiennent pas compte de la nature du texte ni de son but premier.

En effet, ce passage sur le ciel étendu se situe dans le contexte du message de Noé à son peuple et doit donc être interprété en lien avec la prédication de Noé.

Finalement, nous pensons que ce n’est ni faire honneur à la Bible, ni au Coran que de les interpréter ainsi. En faisant cela on passe à côté de leur message et, si tout ce que l’on voit dans le Coran ce sont des interprétations obscures soit disant scientifiques, alors on démontre par cela que l’on ne trouve pas dans ce livre une réelle richesse spirituelle.

Ne trouvant pas cette richesse, on est forcé de chercher du “sensationnel” qui prouverait son origine divine.

La Bible, qui annonce d’avance une histoire cohérente et magnifique – la plus belle histoire d’amour entre Dieu et l’humanité, sur 66 livres prophétiques, n’a clairement pas besoin de “sensationnel” et de faux miracles scientifiques pour prouver être la Parole de Dieu.

(voir aussi l’article Quel est le message de la Bible ?)

 

Par Maxime G.

Retrouver l’article source et d’autres articles sur le site Parlafoi.fr

Share
Posted in Articles and tagged , , .

4 Comments

  1. Il est important de souligner que le Qur’an n’est pas un livre de science, mais que l’information qui se trouve dans certains de ses versets est conforme aux faits scientifiques établis. Tout comme le Qur’an contient diverses informations de dimension profonde de l’âme humaine. Il fait référence à nos sentiments, à nos désirs et à nos besoins

    je tiens surtout à préciser que les diverses informations contenues dans le Qur’an demeurent prenantes du fait de sa source divine reste absolus, et aucune œuvre humaine ne saurait atteindre le même niveau. Cependant j’estime avant tout que le Qur’an n’est nullement un livre de sciences et ne renferme aucun manuel scientifique. Il n’est pas non plus un dictionnaire, ni un lexique établi pour une quelconque discipline scientifique. Le Qur’an regorge de signes (ayat) à l’adresse des Hommes qui raisonnent qui réfléchissent, et qui observent. Ainsi le Qur’an nous interpelle et nous donne des éléments de réflexion savantes et c’est au croyant de se servir de sa raison pour aller chercher ce savoir.
    Le Qur’an est un livre de guidance et de sagesse pour l’humanité. Explore la connaissance et la sagesse pour améliorer notre vie.

    • Bonjour. Merci pour votre commentaire.
      La question de l’appréciation de la compatibilité du Coran avec les consensus scientifiques actuels est toute relative.
      Pour preuve, les musulmans ne cessent pas de modifier leur interprétation en fonction des changements dans les avancées de la science.
      Ceux qui se basent sur de prétendus “miracles scientifiques” pour avoir la foi, montrent 1) ou que c’est un simple prétexte 2) ou qu’ils n’ont pas la foi.
      Car la science humaine peut se tromper 1000 X et Dieu avoir toujours raison.

      La vraie question c’est : comment savoir si le Coran vient de Dieu ?
      Faut il chercher des miracles scientifiques ? Non, ce n’est pas un critère, car même si il y en avait (ce qui n’est pas le cas comme le démontre amplement cet article), les démons et le Satan connaissent beaucoup de faits scientifiques.

      En fait, il faut chercher la cohérence avec les révélations précédentes. Car Dieu est puissant et souverain pour préserver sa parole, et il attend que les hommes se confient en ce qu’il a fait mettre par écrit, où il est raconté la vie et l’enseignement des prophètes de Dieu.

      Et toute la révélation prophétique raconte comment les humains au commencement se sont détournés de Dieu pour suivre Satan (Genèse 3), mais que Dieu a promis qu’un jour Satan sera vaincu par le fils d’une femme (Genèse 3.15) et que Dieu et les humains seront réconciliés. Ce personnage, cette figure sera le Messie, il descendra d’Abraham, d’Isaac, de Jacob, de Juda (Genèse 48).

      Puis Dieu montre par des exemple comment ce Messie sauvera l’humanité : à Abraham, Dieu ordonna qu’il livre son fils en sacrifice, mais au moment fatidique, Dieu fait comprendre que ce n’est pas Isaac qui mourra mais un mouton qui mourra à sa place. Moïse fait sortir le peuple d’Egypte, et Dieu ordonne qu’on mette le sang d’un agneau sur la porte afin que la colère de Dieu ne touche pas ceux qui sont protégés par le sang. Puis Dieu ordonne à Moïse que tous les jours ont fasse dans le temple ou le tabernacle le sacrifice d’un agneau/mouton pour le pardon des péchés du peuple.
      Puis Esaîe 53 raconte que comme un agneau, c’est le Messie qui va mourrir pour les péchés du monde, afin de permettre aux hommes, passés présents et futurs de trouver le pardon. Mais il est aussi dit que ce Messie va réssusciter, et même qu’il nest pas un simple homme (Esaïe 9.6; Michée 5.2, Zacharie 12.10) mais Dieu lui même.

      Et puis vient Jésus, il enseigne avec vérité qui il est à ses disciples. Puis il meurt sur la croix, conformément aux Ecritures, et ressuscite. Il reparle à ses disciples, leur dit de porter son message. Car maintenant le temps est venu pour tous les hommes en tous les lieux de se tourner vers le Seul Vrai Dieu, YHVH, pour trouver le pardon avant le jour du jugement.

      Si Jésus n’a pas porté ton péché à la croix, tu le porteras éternellement au jour du jugement. Crois en l’Evangile et soit sauvé.

  2. Bonjour,
    Je reste totalement d’accord, lorsque vous disiez qu’il faut chercher la cohérence avec les révélations précédentes. Car Dieu est puissant et souverain pour préserver sa parole, et il attend que les hommes se confient en ce qu’il a fait mettre par écrit, où il est raconté la vie et l’enseignement des prophètes de Dieu.
    Alors une question vient d’elle-même, – L’islam ignore t-il les messages antérieurs ?
    Certainement pas ! Le respect qu’il préconise pour les prophètes est dans la nature des choses.
    Je citerai là un verset de Jérémie 8: 8 – « Comment pouvez-vous dire; “Nous sommes sages, et la loi du Seigneur est avec nous”? Mais, voyez, la fausse plume des scribes en a fait un mensonge.»
    Ce qui m’amène à dire que la Bible contient certains passages de la vie des prophètes rudes voir violents que le Qur’an ne reprend quasiment pas tout en restant dans une logique pieuse des récits prophétiques.
    Le bon comportement des prophètes bibliques et de tous les autres prophètes du Qur’an est une évidence, une certitude même et surtout le Qur’an réfute toute violence attribuée à Dieu ou à ses prophètes. Dans la Bible, l’image des prophètes est souvent loin d’être parfaite; fornications, meurtres et massacres sont souvent décrits tout au long de quelques récits de ces hommes pourtant réputés proches de Dieu.
    La reprise de certaines histoires relatées dans la Bible par le Qur’an, ne signifie nullement un plagiat, mais simplement un rappel de ce qui a existé antérieurement.
    Rien d’anormal à cela. De plus si ces histoires sont mentionnées ce n’est pas pour en prétendre la paternité, mais pour en tirer des enseignements. Ce qui est très différent.
    En ce qui concerne les Ecritures antérieures, elles ont été révélées pour une durée de temps limitée. Allah a donné aux êtres humains la responsabilité de les préserver, mais ils les ont perdues, corrompues, modifiées ou encore dissimulées.
    Allah dit (sens du verset): «Nous avons fait descendre le Thora dans laquelle il y a guide et lumière. C’est sur sa base que les prophètes qui se sont soumis à Allah, ainsi que les rabbins et les docteurs jugent les affaires des Juifs. Car on leur a confié la garde du Livre d’Allah, et ils en sont les témoins […] » (Qur’an 5/44).
    Le problème vient de la déformation des récits Bibliques qui ne furent mis à l’écrit que beaucoup plus tard après la mort de Moïse et de Jésus. Aujourd’hui, aucun chrétien ou juif ne peut nier le fait incontestable que la Bible a bien subit des altérations. Durant la destruction du Temple de Jérusalem, par le roi de Babylone, ses soldats avaient pour tache de brûler la Torah et lors de la destruction de Jérusalem en 70, les Romains avaient également pour tache de brûler tous les écrits des Juifs.
    Les récits des prophètes dans le Qur’an ne visent pas à rétablir des vérités historiques mais le but est de donner un enseignement moral, pour leur vertu et leur valeur de modèle.
    Le Qur’an guide de lecture de la Bible à ce titre je citerai comme exemple le massacre des hébreux sous l’ordre de Dieu ne fait pas de doute dans la Bible alors que le Coran le laisse entendre.
    « Et lorsque Moïse dit à son peuple : Ô mon peuple, Vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en adoptant le culte du Veau. Repentez-vous donc à votre Créateur, entretuez-vous (ou donnez-vous la mort selon les traductions), ceci est meilleur pour vous auprès de votre Créateur qui vous a pardonné. Car il est Plein de mansuétude et de clémence.» (Qur’an 2 54)
    Rien dans le Qur’an ne permet d’affirmer que Moïse massacra les hébreux pour avoir adoré le veau en dehors de Dieu.
    Donc je peux conclure que La religion musulmane se veut une révélation en langue arabe de la religion originelle d’Adam, de Noé, de Moïse et de tous les prophètes parmi lesquels elle place aussi Jésus.
    Le Qur’an reconnaît l’origine divine de l’ensemble des livres sacrés des croyances antérieures, tout en considérant qu’ils sont, dans leur état actuel, le résultat d’une falsification assez profonde et ce qui avait pour nécessité le remplacement des Écritures par une autre, ce fait est confirmé par le verset suivant :
    Et sur toi Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer les Livres qui étaient là avant lui et pour prévaloir sur eux. (…) Qur’an, 5:4
    Ici, les mots «prévaloir sur eux» confirment que les Écritures précédentes sont remplacées par le Qur’an. Ce n’est pas nullement un hasard qu’un des noms du Qur’an est El-Furqan le discernement, c’est à dire qui sépare le vrai du faux. Justement je citerai le sens même du mot Arabe, ‘Arabi, est celui-ci : Clair, sans ambiguïté, sans équivoque, précis, au sens cristallin du terme

    Le Qur’an n’est nullement de source humaine mais bel et bien une révélation divine et le débat sur l’authenticité du Qur’an ne sera jamais clos. C’est impossible tout simplement parce que le Qur’an sera toujours considéré faux par ceux qui ne veulent y croire en l’existence d’un Dieu pourvoyeur en esprit de vérité.
    Que retient-on du Qur’an?
    IL N’Y A DE DIEU QUE ALLAH,, c’est tout, le Qur’an ne sert qu’à une seule chose, trouver son chemin de retour, une lumière, un guide, mais le Qur’an ne guide pas ceux qui le rejettent, il ne Guide que ceux qui croient en l’au-delà ?
    Ce qui m’amène à dire clairement que le Qur’an n’a jamais été laissé à part, Il a été étudié, scruté et étudié à nouveau et scruté encore et encore et encore. Il n’y avait pas une seule année dans le long calendrier de 1400 H que le Qur’an a été laissé sans contrôle ou non. Cela signifie que le Qur’an a été regardé, étudié et commenté par des personnes indépendantes de différents endroits géographiques.
    En final je dirai que par la rationalité de son dogme, le naturel et la simplicité de son culte, l’islam offre une aisance clairvoyante dans la concorde avec raison, connaissance avec foi et doctrine avec philosophie, car pour l’Islam l’objectif final n’est ni de punir ni de contraindre, mais bien de permettre à chacun de se guérir du dédain de soi, et d’être dans cet aspect de diversité et de bonne proximité, auquel nous sommes tous conviés .
    Cordialement

    • Désolé Kader, ce sera votre dernier commentaire sur ce blog. Vous écrivez des pavés illisibles et incohérents. Je prends du temps pour vous répondre mais vous n’en tenez pas compte, c’est comme si vous ne me lisiez pas.

      Par exemple, sur un autre fil (l’article La Bible est-elle falsifiée) je vous ai montré que vous aviez fait une accusation gratuite et magistralement fausse à propos “d’arbres qui élisent leur roi” dans le livre des juges, accusant la Bible de raconter une absurdité sur le fait que réellement les arbres élisaient des rois. La moindre des choses si vous aviez une once d’honnêteté, aurait été de revenir dessus et dire “excusez moi, c’est exact, je me suis trompé”. Mais vous ne l’avez pas fait.
      Vous montrez ainsi que vous répétez en boucle des accusations contre la Bible sans l’avoir lue, et que vous n’êtes pas là pour dialoguer avec les chrétiens mais pour faire la pub de votre site internet remplis de faussetés et d’approximations. Par exemple sur votre site personnel vous faites une références à la bulle papale Vox in Rama de Grégoire IX (que vous ne citerez pas et ne sourcerez pas) en disant qu’elle condamna les chats noirs en général comme des serviteurs du diable, alors que vous n’avez qu’à lire vous même la bulle en question : jamais la bulle du pape n’a enseigné une telle chose.
      Par contre votre faux prophète, et votre fausse religion a enseigné exactement ce dont vous accusez le Christianisme.
      Dans Sahih Muslim, haddith n°1032, authentifié par Sheikh Al Albany,
      Abou Dharr a raconté ” le Messagé d’Allah a un jour dit : le chien noir est un diable”

      Un autre encore dans Sahih Al Jami n°3114, rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani,
      Par rapport aux djinns sous forme de chien, il y a parmis eux des djinns diables […] tuez donc les chiens noirs parmi eux car ils sont des djinns,
      ou fond partie des djinns”

      Vous voyez Tarik, avant d’enseigner les autres et de leur dire “voici la voie”, la moindre des choses est de trouver et lire les sources originales. Vous voulez nous enlever la paille de notre oeil mais ne voyez pas la poutre dans vos deux yeux. Vous ne cherchez absolument pas la vérité, cela se voit car vous ne prenez pas le temps de vérifier vos faits et vos sources, et c’est pourquoi vous courrez à votre perte éternelle à moins que Dieu dans sa grâce et sa miséricorde ne vous donne l’amour de la vérité.

      Quant à Jérémie 8.8, vous tordez ce que le texte veut vraiment dire pour le faire aller avec votre interprétation tordue qui serait qu’au Ve siècle avant JC, la Torah se serait totalement corrompue, ce qui soit dit en passant contredit votre Coran, puisque le Coran dit très explicitement que Juifs et Chrétiens doivent obéir à la Torah et à l’Evangile qu’ils ont déjà “entre leurs mains” (Cf Sourate 3:49-50, et Sourates 61:6 et 5:49 pour l’époque de Jésus).

      Le problème et vous le voyez bien, c’est que la Torah et l’Evangile, même ceux des chrétiens du VIIe siècle en Arabie, contredisent de façon flagrante votre faux prophète et sa fausse révélation (et tous les autres faux prophètes avant et après le votre, qui ont surgit avec de fausses révélations apportée par un soit-disant ange : Mani, Joseph Smith, etc…)
      Vous êtes donc obligé de dire que la Bible est falsifiée alors que de la première page à la dernière page, Dieu répète la même histoire : l’humanité s’est perdue, mais le Messie va venir pour sauver les humains de la mort et les réconcilier avec Dieu.
      Votre blasphème concernant la Bible implique que Dieu n’est pas assez puissant pour sauvegarder de façon pérenne sa Parole pendant 4500 ans. Si votre dieu est incapable de sauvegarder sa parole, de quel droit pouvez vous affirmer que le Coran actuel – malgré toutes les variantes entre les manuscrits, et les corans les plus anciens brûlés par Othman – serait resté inchangé ? Vous ne le pouvez.

      Sinon, vous citez Jérémie 8.8, qui ne dit pas en substance que la Torah a été altérée, mais que certains scribes ont par leur plûmes tordu le sens de la Loi. Cela peut tout à fait être en écrivant des commentaires faux à propos de la Loi (comme le sera plus tard le Talmud par exemple, contenant des traditions orales que Jésus va condamner parce qu'”annulant la Parole de Dieu”). Et par ailleurs, Jérémie n’est pas le dernier prophète. Il y a encore plein de prophètes après lui (Agée, Joel, Amos, Zacharie, Malachie, Jean-Baptiste etc…), et il ne sera jamais question d’une corruption du texte de la Loi et des prophètes de la Bible. Au contraire Dieu va signifier à son peuple la réconciliation, et c’est ce qui va se produire, car historiquement le peuple va revenir d’exil pour reconstruire le temple du Dieu très haut;
      Le prophète Esdras va alors avec plusieurs autres prophètes et scribes lire tout le rouleau de la Loi à tout le peuple d’Israël (Néhémie 8).

      je prie pour que vous ouvriez les yeux Kader. Pas seulement sur le fait que votre religion est un mensonge, mais surtout sur le fait qu’au fond de vous vous ne cherchez pas la vérité pour être sauvé.

      Ecoutez le Christ (savez-vous même ce qu’est un Christ, un Messie ?).
      Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. (Jean 14.14)

      Je pense que vous vous êtes suffisamment fait entendre. J’ai suffisamment pris de temps pour vous répondre. Je ne peux pas vous consacrer plus de temps à répondre à des arguments copié-collé dont vous ne prenez pas le temps de lire la réponse. C’est pourquoi, je pense qu’il serait mieux que vous cessiez de poster (au moins pour un temps). Jusqu’à nouvel ordre, je mettrais en suspens tous vos prochains commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *